Censure?

Censure?

Certains de nos visiteurs se sont étonnés de voir sur notre site la photographie de Monique et de ne pas y trouver sa déclaration de candidature.

L’explication est simple : la présidente ne veut pas que Monique se présente au CA. Elle vient de le lui écrire. Monique est une adhérente de la première heure, qui a même été pendant plusieurs années vice-présidente de l’association ; comme plusieurs candidats au CA du groupe UL 2020, elle a démissionné de ses fonctions, puis de l’association.. Elle a récemment, le 2 août, envoyé sa ré-adhésion à la présidente, avec le chèque correspondant. Pour nous, il était évident que cela aurait dû être une pure formalité.

La réponse tardant à venir  elle  a réagi en écrivant à la présidente le courriel suivant, huit jours après, le 10 août :

Nouvelles de mon adhésion ?

Le 02 août dernier, je vous ai adressé un courrier avec mon bulletin d’adhésion et un chèque d’un montant de 22€.

A ce jour je n’ai aucun retour de votre part.

 Décidément la poste fonctionne bien mal…

 J’ai besoin de connaître  mon N° d’adhérent de toute urgence car j’ai

l’intention de me porter candidate au CA.

 Je vous informe pour éviter toute ambiguïté, que je vous adresse ce jour par voie recommandée avec AR, le renouvellement de cette adhésion, un nouveau chèque d’un montant de 22€ (merci de détruire le doublon) ainsi que ma déclaration de candidature au CA.

 Monique Berthomé-Bel

La réponse est cette fois arrivée le jour même. En voici la teneur :

Bonjour Monique,

 Nous avons reçu ton bulletin d’adhésion le 6 août, posté du 4 accompagné du chèque de 22 €.

 Je soumets aux membres du CA la prise en compte de cette ré-adhésion ( la 3ème) .

Un historique des problèmes rencontrés  en 2014, 2015 et 2016 leur est bien sûr adressé .

Je ne manquerai pas de te faire parvenir leur réponse.

Claude HURY

Présidente de Ultime Liberté .

Monique a immédiatement répondu en manifestant son étonnement :

Vraiment Claude !

 Faut-il que je voie dans ta réponse une déclaration d’hostilité alors même qu’à la dernière réunion publique à Nantes le 25 avril 2019 tu m’as suggéré de renouveler mon adhésion…

 Je ne vois aucun motif raisonnable susceptible d’entraver mon adhésion et ma candidature au CA et s’il le faut, je suis prête à aller beaucoup plus loin pour faire respecter mes droits et l’exercice de la démocratie dans l’association.

 Monique

 À ce jour nous en sommes là.

Nous avons tenu à ce que nos visiteurs et aussi les membres du conseil d’administration qui seront sollicitées pour participer à cette  censure sachent que nous assurons notre amie de notre soutien total, quelle que soit la suite qu’elle sera amenée à donner à cette affaire.

Nous espérons que les membres du conseil d’administration ne se montreront pas complices de la mise à l’écart de Monique du vote des adhérents, que tente d’imposer la présidente. Lorsque Monique recevra leur verdict, il importera qu’il soit signé de tous les membres du CA, et inclut le mode de décision, par exemple « vote à bulletins secrets ».

Les membres du Groupe UL 2020 le 11 août 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *